Le nerf de la guerre. C’est ainsi que vous pourrez qualifier le financement de votre projet entrepreneurial pour lequel votre banque sera votre meilleure alliée. Vous aurez besoin d’elle à toutes les étapes de croissance de votre structure : à la création de l’entreprise, lors de demandes de financement exceptionnel ou de crédits pour développer votre activité, dans la gestion de votre trésorerie au quotidien, etc.

Il est essentiel de faire les bons choix en matière de services bancaires lorsque vous décidez de vous lancer dans le micro ou auto-entreprenariat. Quel type de compte choisir? Banque en ligne ou banque traditionnelle?  Cela implique maintenir de bonnes relations avec votre banque et/ou conseiller.

Dans tous les cas, le micro ou auto entrepreneur devra faire appel à une banque pour l’ouverture de son compte bancaire dédié à l’entreprise.

Obligations bancaires pour le micro et auto-entrepreneur : que dit la Loi?  

Depuis le 1er janvier 2015, les dirigeants de petites structures ont l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié à leur activité, différent de leur compte courant personnel. Ce compte ne doit pas forcement être un compte dit « professionnel », il peut aussi s’agir d’un compte courant simplement à votre nom. 

Ce compte dédié à l’entreprise regroupera toutes les activités et transactions bancaires liées à votre profession : l’achat de matériel, le règlement de prestataires et des divers frais d’entreprises, règlements de vos clients, paiement des charges fiscales et sociales. En aucun cas ce compte dédié ne devra servir à vos dépenses personnelles (factures ou achats du ménage par exemple).

Cette mesure légale a pour objectif de bien différencier vos transactions personnelles et professionnelles, dans le cas où vous subiriez un contrôle fiscal. Votre rémunération se fera obligatoirement depuis votre compte entreprise vers votre compte personnel.

Une dérogation : la loi PACTE, votée en mai 2019 et destinée à favoriser la création d’entreprise, autorise à ne disposer d’un seul compte bancaire, personnel et professionnel, si votre chiffre d’affaires ne dépasse pas 10 000 euros annuels. Pour que l’obligation de compte bancaire dédié à l’entreprise devienne applicable, comme expliqué plus haut, il faut que ce seuil soit dépassé pendant deux années consécutives.

Pour en savoir plus sur la récente Loi PACTE : https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/69889-loi-pacte-ce-qui-va-changer-pour-les-entreprises

Ouvrir ou non un compte bancaire dit « professionnel » ?

Tout dépend des besoins de votre entreprise, car les comptes dits « professionnels » engendrent en général plus de frais puisqu’ils proposent plus de services : assurances multirisques ou auto professionnel, terminal de paiement pour être réglé par vos clients, …

Disposer d’un compte professionnel permet en général d’obtenir une autorisation de découvert plus large. C’est une situation à envisager même si nous ne la souhaitons pas! Ce compte professionnel vous permettra peut-être aussi d’être accompagné par un conseiller qui connaît les besoins spécifiques des entrepreneurs, un point à ne pas négliger.

Un conseil : comparez les offres bancaires et leurs coûts avant toute ouverture d’un compte professionnel. Nous vous conseillons de démarcher plusieurs banques (3 à 4) afin de comparer les différents produits et services proposés.

Banque physique ou banque en ligne?

Si vous choisissez une banque traditionnelle, ne faites pas l’erreur sacrée de ne contacter votre banquier que lors de difficultés. Faites-lui également partager votre succès afin qu’il se sente impliqué! Le banquier ne doit pas être perçu comme quelqu’un à qui vous recourez seulement en cas d’urgence. Prenez le temps de faire sa connaissance dès le départ et delui montrer la fiabilité de votre projet, appuyée, si nécessaire, par des études de marché et des prévisions de résultats concrets.

Gardez en tête que toute banque s’expose à des risques lorsqu’elle fait un prêt à une entreprise, car ses marges sont très basses. Présentez vos projets de manière positive, agrémentés d’informations concrètes.

Pour l’ouverture de votre compte professionnel ou compte dédié, ainsi que la demande de financement, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre banque personnelle en premier. Elle vous connaît déjà et vous fera confiance plus facilement. 

La plupart des micro ou auto-entrepreneurs se tournent aujourd’hui vers la banque en ligne, de par la digitalisation générale des services mais aussi tout simplement car ses coûts sont moindres qu’une banque traditionnelle.

Mais avant de vous décider, il est conseillé de bien évaluer votre situation et de ne pas considérer que l’aspect financier : votre activité professionnelle requiert-elle les conseils personnalisés d’un conseiller qui connaît bien votre situation? Devez-vous faire régulièrement des dépôts d’espèces (notamment pour les commerçants)? Avez-vous besoin d’un terminal de paiement? Envisagez-vous une demande de prêt? etc…


Le choix d’une banque dépend donc avant tout de vos besoins et de votre degré d’autonomie concernant la gestion de vos comptes.

Les banques en ligne draguent les auto-entrepreneurs

Face à la croissance du nombre d’auto et de microentreprises en France ces dernières années, plusieurs banques en ligne proposent des comptes dédiés et adaptés aux spécificités des auto-entrepreneurs. Une grande avancée! C’est l’une des résultantes de la loi PACTE, citée plus haut. Ces comptes bancaires comportent plusieurs avantages : une gestion simplifiée, pas d’obligation de revenus fixes et des frais bancaires avantageux.

Ces comptes ont été pensés pour les besoins des auto-entrepreneurs et gagnent tous les jours plus de parts de marchés sur les banques traditionnelles. Là encore, comparez les offres proposées!

Que vous optiez pour une banque en ligne ou traditionnelle, n’oubliez pas de prêter attention aux frais sur les opérations bancaires, notamment sur les virements et les remises de chèques. Le maitre-mot dans votre choix : comparez!